03 mars 2008

Les dirigeants africains: grands criminels

France 2 a révélé dans son journal du lundi 03 mars à 20 heures, comment nous sommes dirigés par de grands criminels, tous protégés par la justice française. Que peut faire SARKOZY ?

Une enquête préliminaire française pour le chef de détournement de biens publics contre plusieursprésidents africains vient d’être classée sans suite en dépit de la révélation de biens de luxe, de voitures et de dizaines de comptes en banque valant des dizaines de millions de dollars appartenant aux dirigeants, à des membres de leurs familles ainsi qu’à de proches collaborateurs. Bien que constituant la première du genre en France, l’enquête constituait un test-clé suite à l’appel du président Sarkozy pour « un nouveau partenariat entre l’Afrique et la France dans leur engagement en faveur de la lutte contre la corruption ». L’investigation a pris fin en novembre 2007, suite à la décision du Parquet de Paris jugeant les infractions « insuffisamment caractérisées ».

L’enquête fut lancée en juin 2007 à la suite d’une plainte déposée par trois organisations non gouvernementales – Sherpa, Survie et la Fédération des Congolais de la Diaspora – alléguant que des familles dirigeantes d’Angola, du Burkina Faso, du Congo Brazzaville, de la Guinée équatoriale et du Gabon avaient acquis des biens en France pour des millions d’euros, sommes qui ne pouvaient

provenir du fruit de leurs salaires officiels.

« Sherpa et Survie, comme l’a fait Global Witness, ont mené une campagne contre le manque detransparence, la corruption et le détournement des biens publics en Afrique, particulièrement dans les pays africains riches en ressources naturelles et nous sommes extrêmement préoccupés que cette affaire ait été classée sans suite, considérant le nombre important de preuves apportées par l’enquête policière » déclare William Bourdon, Président de Sherpa. « Nous envisageons de déposer plainte avec constitution de partie civile en France pour garantir la poursuite de cette

action emblématique ».

Selon des documents vus par Sherpa et Global Witness en janvier 2008, la police française a dévoilé des centaines de pages de preuves documentaires relatives aux biens des familles dirigeantes du Burkina Faso, du Congo, de la Guinée Equatoriale et du Gabon.Les points clés de l’enquête policière incluent :

- Teodorin Obiang, le fils du dictateur de la Guinée équatoriale, pays riche en pétrole, a acheté de nombreuses voitures de luxe incluant deux Bugatti Veyrons – considérée comme la voiture la plus rapide du monde – coûtant plus d’un million d’euros l’unité début 2006. Une enquête menée par Tracfin, la cellule française anti-blanchiment, relative aux paiements effectués conclut en novembre que « les flux [financiers] mis en exergue […] sont des lors susceptibles de traduire le blanchiment du produit d’un détournement de fonds publics». Une semaine plus tard, l’enquête fut classée sans suite.

- En 2004, la femme du président Bongo, qui n’est pas membre du gouvernement, a acheté une voiture de luxe Maybach de 300 000 € payée intégralement par le Trésor du Gabon. Aussi, le Trésor a versé 70 000 € supplémentaires qui ont servi à l’achat d’une Mercedes pour la fille du Président. Cette fille a acheté une autre Mercedes payée également en partie par le ministère des Finances gabonais.

- Des membres de la famille des présidents Sassou Nguesso du Congo Brazzaville et Omar Bongo du Gabon détiennent des douzaines de maisons et appartements à Paris et dans le sud de la France, dont certains ont une valeur de plusieurs millions d’euros.

La Guinée équatoriale est l’un des pays les plus pauvres du monde en terme de développement humain, bien qu’ayant le 4e PIB per capita mondial. En novembre 2006, Global Witness a révélé que Teodorin Obiang avait acheté une maison de 35 millions de dollars à Malibu, son salaire n’étant que de 5 000 dollars par mois. Le Gabon et le Congo Brazzaville, également des pays riches en pétrole, empochent des milliards de dollars mais

restent englués dans la pauvreté.

En juillet 2007, la Haute Cour de Londres a bloqué une tentative du fils du président congolais Sassou Nguesso d’interdire Global Witness de publier des documents suggérant  qu’il avait réalisé, selon les mots du juge, des « profits personnels secrets » de la vente de pétrole de l’Etat et qu’il avait dépensé des milliers de dollars en biens de marque de luxe.

La France a ratifié la Convention des Nations Unies contre la corruption et soutient l’initiative de transparence des industries extractives (ITIE), un effort global pour réduire la corruption et le détournement des revenus issus du pétrole, du gaz et de l’extraction minière. Sarah Wykes, chargée de campagne à Global Witness a commenté : « Il est incroyable que cette enquête n’ait pas été poursuivie par les autorités françaises. Quel est le sérieux du message envoyé par la France dans la lutte contre la corruption des

dirigeants politiques et la promotion du développement en Afrique ? »

Contact Presse

· William Bourdon, President, SHERPA : +33 (0) 1 42 60 32 60 ou +33 (0)

608 45 55 46

· Sarah Wykes, Global Witness : +44 (0)207 561 5663 ou +44 (0)7703108449

· Olivier Thimonier, Secrétaire général SURVIE : +33 (0)1 44 61 03 25

· Benjamin Moutsila, Federation des Congolais de la Diaspora : +33 (0)

683121292

Communiqué de presse

Le 31 janvier 2008

Site web : www.asso-sherpa.org

Posté par batotchou à 21:19 - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires sur Les dirigeants africains: grands criminels

    Je t'ai tagué...

    ... Dans le cadre d'un buzz Internet très intéressant. Va sur mon blog et tu comprendras.

    Posté par Théo, 06 mars 2008 à 16:05 | | Répondre
  • les africains conscients

    je vous aime vraiment vous tous chers aficains de la diaspora . Vous n'êtes pas allez en europe pour prouver a vos frères que vous avez le pouvoir d'y aller mais grâce à votre position que vous occupez là bas vous faites de vivants efforts pour changer la vie africaine en dénonçant tout ce qui va de mal et en essayant de donner des solutions çà tous ces problèmes dans vos écrits et dans vos associations comme le NEPAD on espère que chez nous la volonté politique doit vous entendre. Merci à Batochou alfred pour tous ce qu'il fait il ne faut jamais oublier ou on sort et le défendre c'est ça qui nous rendra fort felix tatla

    Posté par felix tatla, 27 juin 2008 à 18:39 | | Répondre
  • pseudo justice

    ALFRED a le mérite de récapituler tous les grands moments des investigations memées en vue de traduire en justice ces prébandiers des nations africaines qui,au quotidiens installent leurs populations dans une misère indescrptible.
    De là à croire que le Président Sarkozy et partant la justice française peuvent y apporter un concours salvateur à la suite de ces investigations,il y'a visiblement un grand pas à franchir.
    Nul doute que le Président Sarkozy est volontariste et désireux de faire bouger les choses.Mais toutes ses initiatives doivent avant tout sauvegarder les intérèts de la France.
    Et dans le cas d'espèce ,ce n'est pas en s'attaquant aux intéréts économiques familiaux des dirigeants africains,véritables marques de fabrique française que les intérèts de l'Elysée seront sauvegardés.
    La Chine l'a si bien compris.La sauvegarde des intérèts stratégico- économiques ne s'accomode guère de la justice au sens de l'équité.
    Les dirigents occidentaux savent depuis des lustres que certains dirigeants africains sont des ménaces économiques pour leurs peuples,des détourneurs de fonds publiques.
    Ils connaissent mieux quiconque la générosité de leurs comptes dans les Banques Occidentales.Et aussi longtemps que ces dictateurs installés par leurs bons soins serviront leurs intérèts ,pas d'espoir qu'ils contribuent à leur arrestation.
    C'est malheureusement ça la réalité.
    Pour autant, l'heure n'est pas au défaitisme.C'est le lieu pour la société civile de se déployer davantage,de dénoncer tous ces travers de la politique politicienne.
    Plus que par le passé, la société civile doit se mobiliser,profiter de la conjoncture qui milite en sa faveur.
    Tenez par exemple:qui aurait imaginé au Cameroun il y'a quelques années que des personnalité comme ABBAH ABBAH,ODONG NDONG,MEBARA...pouvaient simplement faire l'objet d'une enquète policière.
    (Nous ne préjugeons pas de leur culpabilité absolue)
    Içi on pense que c'est grace à la pression américaine que ces arrestation ont été possibles.
    Comme quoi les politiques servent parfois à quelque chose de positif màme si c'est pour des intérèts inavoués.
    C'est dire tout de mème qu'il est possible que SARKOZY puisse concilier les intérèts de la France tout en contribuant à un peu de Justice dans les Etats africains.Cela devrait d'ailleurs ètre un impératif catégorique si la France veut encore avoir du crédit au sein de la jeunesse africaine qui est désormais très sceptique quant à la pertinence des politiques de développement de la FRANCE en direction de l 'Afrique NOIRE.
    Toute fois la grande bataille pour intaurer la justice et la gouvernance en Afrique doit ètre menée par les africains eux-mèmes
    Slut ALFRED.Ton combat est le notre;c'est un combat emprunt d'humanité,de justice..

    Posté par guensu, 09 août 2008 à 12:47 | | Répondre
  • coach bags

    It’s autumn this year, the weather become cooler and cooler, wear your
    Masai shoes /
    MBT Shoes sale and go to sport. Or bring your
    Coach bags sale online, all this thing is great.
    Chanel bags sale in USA ,
    Vibram fingers, shop is also a popular thing.

    Posté par coach bags, 15 octobre 2010 à 02:51 | | Répondre
  • Rebecca Hall

    absolutely brilli ant... I wish it was longer!! I love Craig Roberts!!

    Posté par Rebecca Hall, 21 février 2011 à 06:08 | | Répondre
  • north face denali jacket

    Qin 110316
    One day a thunderstorm blew up along the Tennessee River. It was one of those moncler down coat storms that make the day go dark and the humidity disappear. First it was still and quiet. There was electricity in the air and then the sharp crispness of Moncler shop online a summer day being blown wide open as the winds rushed in. We threw open all the doors and windows. We found the classical radio station from two cheap north face jackets towns away and turned up the bass and cranked up the speakers. We let the wind blow in and churn our summer day around. We let the music we were only vaguely familiar moncler down jacket with roar through the house. And we twirled. We twirled in the living room in the wind and in the music. We twirled and we imagined that we were poets North face jackets sale and dancers and scientists and spring brides.
    Welcome to our website http://www.moncleronlines.net

    Posté par north face denal, 16 mars 2011 à 10:42 | | Répondre
  • cheap adidas soccer shoes

    They can elevate men from obscurity to national prominence within a week. Soccer Cleats can reward some politicians with national exposure and ignore others. http://www.soccershoesclearance.com/ lzle

    Posté par adidas f50 adize, 26 décembre 2011 à 04:27 | | Répondre
  • I long to alleviate the evil, but I cannot, and I too suffer. cheap soccer shoes has been my life. I have found it worth living, and would gladly live it again if the chance were offered me. http://www.ussoccercleat.com/ CF

    Posté par nike mercurial s, 01 mars 2012 à 03:14 | | Répondre
  • supra shoes prix

    Après avoir fait face une course très difficile et à surmonter tous les obstacles dans supra shoes prix la course, Lewis Hamilton a accompli une autre victoire au Grand Prix de Monaco.

    Posté par supra shoes prix, 13 mars 2012 à 02:02 | | Répondre
  • cheap soccer cleats

    This section requires a precise statement of the underlying question which adizero f50 prime has set out to answer. In this same section there should be an explanation of the significance -- social, economic, medical, psychological, educational. Why adidas f50 leather was worth conducting. http://www.soccers-blog.org/ PZZ

    Posté par adidas f50, 16 mars 2012 à 08:13 | | Répondre
Nouveau commentaire