02 janvier 2008

La générosité des africains passée au crible pendant les fêtes de fin d’année :

L’on ne pourra pas facilement retirer l’esprit de générosité qui anime les africains. Les fêtes de fin d’année 2007 ont été encore l’occasion pour les uns et les autres de renouveler leur attachement à leurs familles, amis et relations, à travers les dons en espèces et en nature. Malgré les difficultés de la vie actuelle, l’homme africain reste très soudé à ses attaches. Il aime faire partager sa joie et ses privilèges à ceux qui lui sont chers. Pour illustrer ceci, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs jeunes personnes, notamment à Paris et à Bruxelles, qui ont un cœur très large, ils ont préféré se priver, pour faire plaisir à ceux qui sont restés au pays et aussi à leurs « frères » de l’Europe qui ne sont pas encore sortis de la précarité ; et j’ai eu au téléphone un ami de Douala qui s’est aussi privé pour sa famille restée à Bangangté (Ouest-cameroun) ; sa soirée du 31 décembre 2007 s’est résumée uniquement autour de la messe de minuit. Raison ? L’ami ne supportait pas de priver sa famille des beuveries juste parce qu’il a eu un coup dur dans ses finances le 28 décembre ; il était trop tard pour remonter la pente et satisfaire ainsi tout le monde.

Toutes choses qui démontrent que l’esprit de partage est très africain, et il le restera encore pour des années. Après avoir dit tout ceci, devons fermer le chapitre? Que dire de plus après avoir ébauché ces exemples et témoignages édifiants sur la générosité des fils du continent noir?

Il y a pourtant des choses à rectifier ; j’avance ici l’idée de moderniser la générosité, de la rendre plus rationnelle, et donc plus efficace.

Pourquoi moderniser la générosité ?

D’abord pour contourner les accidents, les imprévus de la vie ; on a beau avoir toute la gentillesse du monde, mais une maladie, un décès, un  huissier peuvent ronger en quelques secondes l’ « épargne-générosité » soigneusement gardée pour les fêtes et autres événements. Comment la moderniser ?

Il est possible de copier ce qui se passe dans les tontines et autres structures associatives ; l’on y retrouve des gens qui font des placements flottants, qui peuvent être retirés sans préavis à tout moment. Que l’on ait « bouffé » ou pas la cagnotte, on peut toujours puiser dans ce placement pour faire face aux imprévus ; on peut aussi faire appel aux petits « prêts », mais cela est très stressant, l’argent emprunté devant toujours être remboursé, quelque soit l’argument.

Pour ceux qui détestent les tontines, s’ils ont une confiance dans les coopératives, c’est aussi une bonne idée.

Mais le monde de la finance peut tester une idée que je propose ici : « le placement flottant de solidarité » ; de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un compte ouvert dans un établissement bancaire, en plus du compte à vue et du compte d’épargne pour assister des personnes ou groupes de personnes désignés par le titulaire du compte, à des échéances précises, avec ou sans procuration ; des virements irrévocables en quelque sorte. L’objet étant juste l’aide ponctuelle.

Tous les citoyens seraient gagnants si les banques et assurances généralisaient ce genre de « placement flottant de solidarité » ; ces placements seraient utiles à tout moment, et n’auront rien à voir avec le compte courant.

Comment rendre ce compte efficace ? Le client qui dispose d’un compte courant ou d’un compte d’épargne pourrait inscrire dans le compte flottant les noms et adresses des éventuels bénéficiaires de sa générosité, ceci seulement lors des événements précis, comme le rentrée scolaire, la maladie, les fêtes, les anniversaires, les mariages etc…Et puisqu’il s’agit de solidarité, les banques qui le veulent pourront y appliquer des taux d’intérêt à l’envers, non parce que l’argent est gardé, mais parce qu’il est effectivement décaissé pour une cause juste et sociale. Plus il sera décaissé, plus le client sera récompensé. C’est une idée bizarre, mais essayons…

Notre générosité doit aussi être l’aptitude à inventer des idées en quantité et en qualité…

Posté par batotchou à 18:52 - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires sur La générosité des africains passée au crible pendant les fêtes de fin d’année :

Nouveau commentaire